397323 Articles référencésÀ la une5 Articles aujourd'hui

Aziz Dadas: «Je choisis bien mes rôles car j’ai peur de décevoir mon public

Aziz Dadas: «Je choisis bien mes rôles car j’ai peur de décevoir mon public
68 réactions

Entretien avec Aziz Dadas, Acteur

L’acteur comédien Aziz Dadas est manifestement plus sollicité par les réalisateurs. Son talent d’acteur ne laisse personne indifférent. Il a pu se distinguer dans les films à succès notamment «Dallas» ,«Road To Kabul», «L’orchestre de minuit» ou «Zéro». Dans cet entretien, l’acteur révèle ses projets artistiques, parle de ses rôles, et révèle son avis sur le cinéma marocain.

ALM : Tout d’abord parlez-nous un peu de votre actualité…

Aziz Dadas : Je viens de remporter le prix de la meilleure interprétation masculine au festival Cinémas et Migration d’Agadir pour mon rôle dans le film «L’orchestre de minuit» de Jérôme Cohen-Olivar. Je suis très heureux et fier de cette récompense. Dans ce film, j’avais fourni beaucoup d’efforts pour incarner le personnage d’un juif marocain. Je participe à plusieurs projets cinématographiques. J’ai terminé le tournage du long métrage «Dans les pays de merveille» de Jihane El Bahar. Ce film a été tourné il y a 6 mois entre Casablanca et Azrou. Il parle de la souffrance de la population vivant dans les régions lointaines. J’y joue le rôle principal aux côtés d’un panel d’acteurs dont notamment Majdouline Idrissi. Outre ce film, je participe à un autre projet, celui de Driss Lmrini auquel j’incarne le rôle d’un policier connu par le trafic des organes humains. Je peux dire qu’il s’agit d’un film qui évoque un sujet un peu sensible. Je prends également part à un autre film qui s’intitule «Chairman», réalisé par un acteur tunisien vivant en Italie. Le film a été tourné en Italie, en Serbie et au Maroc. Ce film réunit un ensemble d’acteurs dont Fahd Benchemsi, Kamal Kadimi et Nadia Benzakour. Le public va me retrouver dans un petit rôle dans le film «Mon Oncle» de Nassim Abbasi qui va être projeté au Festival international du film de Marrakech. Je suis aussi présent dans un autre film de Brahim Chkiri dont le nom n’a pas encore été choisi. Il ressemble au film «Road to Kabul». Enfin je suis membre de jury dans le programme de Jeunes talents comédiens start-up. Le tournage de cette émission est prévu le 16 décembre et elle sera diffusée sur la première chaîne RTM.

Vous êtes devenu de plus en plus connu dans la comédie, qu’en pensez-vous ?

Je n’ai pas toujours fait que de la comédie. J’essaye de diversifier mes rôles. J’avais joué plusieurs rôles différents dans des courts et longs métrages. Je peux citer celui dans le film «Zéro» de Nourddine Lakhmari. Le problème qui se pose c’est que certains acteurs quand ils sont connus et reconnus par un type de personnage, continuent dans le même genre et en deviennent stéréotypés.

Choisissez-vous vos rôles ou êtes-vous obligé de les accepter tous?

J’essaye de bien sélectionner mes rôles. D’ailleurs, j’ai refusé quelques-uns parce qu’ils n’ont pas été à mon goût. Je ne peux pas cacher que depuis le succès des film «Road To Kabul», «Dallas», «L’orchestre de minuit», je suis devenu de plus en plus conscient à bien choisir mes rôles car j’ai peur de décevoir mon public que j’aime. 

Quel regard portez-vous sur le cinéma marocain ?

Le cinéma marocain connaît un essor significatif. Concrètement, il s’est développé à partir de l’année 2007. Cette période a connu l’arrivée d’une nouvelle vague de réalisateurs dont notamment Nourddine Lakhmari, Yassine Fenane, Mohamed Ali El Majboud et Mohamed Mouftakir. Pour que le cinéma avance, il faut avoir des producteurs privés car on ne peut pas s’appuyer uniquement sur le Centre cinématographique marocain.

Le comédien-acteur se qualifie de «caméléon: Malek Akhmiss dans deux rôles bientôt

Le comédien-acteur se qualifie de «caméléon: Malek Akhmiss dans deux rôles bientôt

Je passe 80% de mon temps en réunion – Lavieeco

Je passe 80% de mon temps en réunion – Lavieeco

«Je veux démissionner de l’administration – Lavieeco

«Je veux démissionner de l’administration – Lavieeco

Je stresse à l’idée d’assurer l’intérim de mon boss pendant les congés – Lavieeco

Je stresse à l’idée d’assurer l’intérim de mon boss pendant les congés – Lavieeco

La Peur - par Randolph Benzaquen

La Peur - par Randolph Benzaquen

log.ma sur facebook
Page générée en 1.3819s - mise en cache le 2016/12/06 à 03:01