399783 Articles référencésÀ la une2 Articles aujourd'hui

Les véhicules d’occasion, première source de réduction des émissions de CO2

Les véhicules d’occasion, première source de réduction des émissions de CO2
18 réactions

342.000t d’émissions de gaz à effet de serre évitées en 2015

Les résultats de cette étude ont dévoilé qu’au Maroc les utilisateurs d’Avito ont économisé en 2015 l’équivalent des émissions de CO2 de 400.000 vols aller-retour Casablanca-

New York.

Le commerce d’occasion peut désormais révolutionner notre relation avec l’environnement et garantir un avenir meilleur aux générations futures. C’est ce qu’indique Larbi Alaoui Belrhiti, directeur général d’Avito. Ce dernier a affirmé, suite à une étude réalisée par Avito en partenariat avec l’Institut suédois de recherche environnementale et le cabinet Ethos International, que le commerce des produits d’occasion est une voie à suivre pour réduire les émissions de CO2 sur la planète. Et de poursuivre que les résultats de cette étude ont dévoilé qu’au Maroc les utilisateurs d’Avito ont économisé en 2015 l’équivalent des émissions de CO2 de 400.000 vols aller-retour Casablanca-New York.

Avito a ainsi évité la production de 295.570 tonnes de CO2. Ce chiffre s’explique par le fait que les voitures et les autres véhicules sont des produits complexes et que leur production nécessite beaucoup d’énergie. La catégorie Electronique et Multimédia se classe en deuxième position avec 43.320 tonnes de CO2 économisées, tandis que la troisième place revient à l’univers Maison et Jardin avec 13.580 tonnes de CO2 évitées. De ce fait, le site leader des petites annonces au Maroc a fait économiser grâce à ses utilisateurs 342.000 tonnes de gaz à effet de serre, soit l’équivalent d’un an de consommation d’électricité à Rabat. Dans ce sens, M. Alaoui Belrhiti souligne que «les enjeux environnementaux justifient de plus en plus l’achat et la vente de produits de seconde main.

Parce que cela permet de redonner une seconde vie à des produits usés, et d’éviter de les jeter, le marché de l’occasion joue en effet un rôle significatif dans la réduction de notre empreinte carbone. La réutilisation multiple de certains produits, les meubles par exemple, présente ainsi de réels avantages pour l’environnement avec des bénéfices tangibles pour le climat», souligne M. Belghiti.

Il est à mentionner que pour réaliser le rapport Second Hand Effect, l’Institut suédois de recherche environnementale a utilisé les chiffres des produits vendus à travers Avito (couvrant 43% des annonces d’occasion diffusées sur le site en 2015), des enquêtes auprès des clients, les informations sur la consommation d’énergie des bureaux du site et de ses serveurs, ainsi que les émissions produites par les déplacements des vendeurs et acheteurs pour conclure les transactions. La méthode de calcul se fonde sur deux hypothèses : quiconque achète un article d’occasion évite d’acheter le produit neuf correspondant et, par conséquent, les émissions associées à cette nouvelle production. Aucun article d’occasion vendu n’est jeté à la décharge, ce qui évite les émissions associées à la gestion des déchets. En analysant les produits vendus sur le site, l’Institut a extrait les données climatiques et les a calculées afin d’obtenir des équivalences en kilogrammes de CO2.

Le Maroc, 59ème émetteur mondial de CO2

Le Maroc, 59ème émetteur mondial de CO2

Baisse des émissions de CO2 attendue en 2015

Baisse des émissions de CO2 attendue en 2015

Gestion des émissions de CO2 : La démarche de l’ONDA validée

Gestion des émissions de CO2 : La démarche de l’ONDA validée

Réduction des émissions de carbone : Le Maroc gagnerait 26 milliards de dirhams par an

Réduction des émissions de carbone : Le Maroc gagnerait 26 milliards de dirhams par an

L’ONCF prépare un manifeste pour le climat

L’ONCF prépare un manifeste pour le climat

log.ma sur facebook
Page générée en 2.642s - mise en cache le 2016/12/08 à 07:55