403201 Articles référencésÀ la une73 Articles aujourd'hui

Réseaux sociaux: Les 6 erreurs à ne pas commettre

Réseaux sociaux: Les 6 erreurs à ne pas commettre
17 réactions

En 2016, rares sont les marques à ne pas avoir pris le virage des réseaux sociaux. Néanmoins, certaines marques ne maîtrisent pas toujours les codes de ces réseaux. Sélection des erreurs préjudiciables à éviter.

1. Être « trop » présent

Il existe une différence entre une « présence forte » et « l’omniprésence ». Il n’est jamais conseillé pour une marque d’être présente systématiquement sur tous les réseaux sociaux. Certains sont adaptés à l’essence même et au message de la marque, quand d’autres s’en éloignent. Au départ de chaque stratégie digitale, il convient de choisir les réseaux sociaux dans lesquels investir. «Un cabinet de conseils aura par exemple tout intérêt à être présent sur des réseaux comme LinkedIn ou Viadéo, où ils pourront accroître leur carnet d’adresses facilement et être trouvables par les professionnels du secteur. En revanche, certains réseaux, comme Snapchat ou Pinterest, présenteront beaucoup moins d’intérêt », nous explique Grégory Nédéle, entrepreneur et intervenant en école de communication à Paris.

2. Ne pas avoir de ligne éditoriale

« L’humour est souvent efficace sur les réseaux sociaux », prévient d’emblée Grégory Nédéle. Toutefois, chaque marque doit millimétrer sa communication et établir en amont une ligne éditoriale dont il ne faudra pas se départir. Certaines marques, dites très sérieuses, s’efforceront d’employer un ton informatif et clair quand d’autres, aux sujets moins sensibles, useront de l’humour. Le tout est de respecter sa ligne éditoriale et ne pas donner l’impression à l’internaute qu’on change de méthodologie tous les jours, dans l’espoir d’obtenir une plus grande communauté de fans.

3. Avoir de faux fans/followers

Longtemps, certaines marques ont considéré qu’avec une très grosse communauté de fans, elles livraient une image rassurante. Dès lors, certaines étaient tentées, au moment de se lancer sur un réseau social, d’obtenir beaucoup de fans/followers en les achetant.« Si vous avez 100.000 fans, mais que seulement 30 d’entre eux sont réceptifs à votre message, cela n’avance à rien », explique Grégory Nédéle. Pour ce spécialiste, la plupart des fans achetés sont en réalité des robots, qui ne donneront aucune interaction.« À terme, cela donne une image négative de la marque : sans échanges avec les internautes, c’est contre-productif. » À noter que le nombre d’interactions sur une page Facebook définit le fait que vos publications soient vues ou non dans le flux d’actualité des fans.

4. Être dans la promotion permanente

Les internautes qui s’abonnent à vos pages cherchent aussi le côté humain de votre marque. Les réseaux servent à engager le dialogue, à répondre aux questions des usagers/ clients, à créer une vraie communauté. Si vous faites uniquement la promotion à tout-va de vos produits, les fans risquent de se lasser assez rapidement. Ils ne verront que le côté robot.

5. Fuir la critique

Certains internautes profiteront des réseaux sociaux pour émettre une critique, parfois virulente, à votre égard, et le tout, publiquement. Certaines marques, devant les critiques exagérées, préfèrent rester silencieuses. Toutefois, si l’internaute n’a pas de réponse, il finira probablement par lâcher l’entreprise. De plus, son message sera vu par d’autres internautes qui verront votre incapacité à résoudre un problème.

6. Se moquer des statistiques

Certaines marques, grâce aux statistiques livrées par les réseaux sociaux, peuvent réorienter au mieux leur stratégie en visualisant quelles tendances plaisent à la communauté.

Philippe Borremans, directeur stratégie digitale chez PR Media
(Casablanca)

“Les réseaux sociaux c’est bien,
mais n’oubliez pas les fondamentaux”

Investir dans les réseaux sociaux est important, mais la marque ne doit pas oublier certains fondamentaux avant de se lancer. Le premier est que son site Web reste son QG. S’il y a un début, c’est bien cela, et il convient de le soigner avant même d’envisager la création d’une page Facebook. Ensuite, les marques devraient apprendre à faire usage des bases de données publiques et ne pas se fier au “gut feeling” [instinct, ndlr]. Il y a tout un tapage sur les réseaux sociaux, mais n’oublions pas les bases. L’email, par exemple, qui est sousutilisé. N’oublions pas que la communication est un tout. Une des choses intéressantes, sur le marché marocain, est l’omniprésence de Facebook. Il est indispensable d’y avoir une page, mais aussi de bien se demander ce qu’il faut y publier. Ce qui n’est pas toujours une nécessité bien comprise. LinkedIn est encore peu développé au Maroc, mais on note une accélération de son usage. On peut l’utiliser comme outil de recrutement, et comme plateforme de blogging professionnel avec Pulse. Pour Snapchat, dès que l’on a un produit un peu sexy, mode, décoration, etc., on conseille aux marques d’y aller. Twitter est un excellent outil RP. Je dis toujours que si vous ne réussissez par à résumer le titre d’un communiqué dans un tweet, c’est que le message important n’est pas correctement formulé.

Réseaux sociaux: Les 10 erreurs à ne pas commettre (PHOTOS)

Réseaux sociaux: Les 10 erreurs à ne pas commettre (PHOTOS)

Maroc : Paris a multiplié les erreurs, selon le ministre Mustapha Ramid

Maroc : Paris a multiplié les erreurs, selon le ministre Mustapha Ramid

Erreurs dans les manuels d'éducation islamique

Erreurs dans les manuels d'éducation islamique

Pour Ramid, les touristes viennent à Marrakech pour y commettre des péchés!

Pour Ramid, les touristes viennent à Marrakech pour y commettre des péchés!

La DGST forme ses agents à la surveillance des messages sur les réseaux sociaux

La DGST forme ses agents à la surveillance des messages sur les réseaux sociaux

log.ma sur facebook
Page générée en 1.6161s - mise en cache le 2016/12/11 à 11:54