399978 Articles référencésÀ la une68 Articles aujourd'hui

Pourquoi la transformation digitale est essentielle

Pourquoi la transformation digitale est essentielle
4 réactions

La transformation digitale n’est pas seulement un concept à la mode, c’est une tendance de fond dont va dépendre la survie des entreprises et leur compétitivité.

52 083 publications Facebook, 133 604 vidéos YouTube visionnées, 2 532 700 e-mails envoyés… ce n’est qu’une partie de ce que s’échange l’humanité chaque seconde sur Internet, d’après des chiffres collectés par le quotidien espagnol El País du 2 octobre 2016. “Tu es Net ou condamné à disparaître”, disait-on au début de l’ère du Web. Aujourd’hui, y a-t-il encore vraiment quelqu’un pour en douter? La transformation digitale est en marche, et englobe bien davantage que le simple Web. Au delà du concept à la mode qu’il est de bon temps d’utiliser en réunion, cette mutation change radicalement l’entreprise moderne: la communication interne évidemment, mais aussi l’achat, les ventes, le marketing, la gestion des ressources humaines, les méthodes de veille… Ces aspects de la vie professionnelle s’en trouvent chamboulés, du PDG jusqu’au plus bas de l’échelle des responsabilités. Cela veut dire aussi qu’il faut entamer sa mue dès maintenant, et repérer rapidement et efficacement les leviers qu’il faut activer pour ne pas rater le coche.

Modus operandi

Il s’agit d’“opportunités à saisir”, mais aussi de “risques à mesurer”, comme le résume le cabinet de consulting Capgemini dans son rapport “Digital transformation: a roadmap for billion dollar organisations” (Transformation digitale : une feuille de route pour les entreprises milliardaires). Les risques étant de perdre son temps et son argent en misant par exemple sur les mauvais profils, ou des stratégies de demi-mesure qui laisseront le temps à la concurrence de vous distancer. Une autre référence est l’étude intitulée “Keeping Score : Why Digital Transformation Matters” (Pourquoi la transformation digitale importe), élaborée par l’agence spécialisée en marketing Coleman Parkes. Il en ressort que les entreprises qui ont entamé leur mue digitale ont vu croître leur business de 37% en moyenne, en restant au-devant de la compétition, en améliorant de 74% l’expérience client et de 40% sa satisfaction. Le rapport liste plusieurs actions-clés à mener. Ainsi, il est conseillé de définir une vision et une stratégie, car il ne s’agit pas simplement de “rafraîchir sa présence sur le Web” ou de “lancer de nouvelles applis”, prévient le rapport, mais plutôt d’adapter son activité à “l’économie des applications”.

Il est aussi impératif de repérer et de recruter les bons talents et de rester “agile” en introduisant de nouveaux process, non seulement au sein de l’équipe chargée du digital, mais à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, qui seront ainsi capables de rapidement s’adapter aux changements. Ce dernier point est essentiel. Cette année, la société Engie s’est installée en tête du classement eCAC40 récompensant les champions français de la transformation digitale. “Pour Engie, il est aussi important de maîtriser le numérique que les métiers de l’énergie eux-mêmes!”, a déclaré Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie, au quotidien français Les Échos.

Les innovations clés

La transformation digitale est aussi vaste que le sont les champs d’action de l’entreprise, et doit faire appel à toute une série d’innovations à intégrer. Pour cela, il s’agit de saisir et intérioriser certains concepts avant d’étudier véritablement la marche à suivre pour les déployer dans son business. S’il y a un début, ce serait comprendre l’émergence et l’intérêt du big data, qui désigne l’amas astronomique d’informations que nos ordinateurs ont sur nous. Ces “données de masse” sont tout simplement l’avenir du marketing: grâce à elles, Facebook cible avec une précision chirurgicale les clients de campagnes publicitaires. Le big data permettra par exemple à un supermarché de savoir exactement quand formuler la bonne offre et pour quel profil de client, afin de maximiser les ventes et la satisfaction. Mais sans algorithmes, le big data ne sert pas à grand-chose. “C’est dans les algorithmes que réside la vraie valeur, car ils définissent l’action”, estime Peter Sondergaard, vice-président du cabinet de consulting IT Gartner research. N’importe quelle entreprise peut stocker des données de masse et embaucher un data scientist pour les analyser. La différence est faite par celle capable de se doter des algorithmes les plus performants. La puissance des algorithmes est déjà déterminante dans le domaine de la finance, avec le trading haute fréquence, qui repose sur les algorithmes pour définir en moins d’une milliseconde les meilleurs placements. Demain, leur utilisation va s’étendre à tous les domaines. Évolution majeure dans le marketing, les chatbots, des “automates de discussion”, se développent tous azimuts et sont déjà des dizaines de milliers à interagir avec nous.

À la faveur des avancées en intelligence artificielle, les marques se mettent désormais à converser avec leurs clients ainsi, balayant les publicités classiques au profit de “chat” sur des plateformes comme Messenger de Facebook. Il est par exemple déjà possible de demander à son “ami” CNN les dernières nouvelles d’une région donnée, ou encore de commander à manger en discutant avec son appli. Innovation à bien intégrer, l’Internet des objets trouve notamment (mais pas seulement) son utilité dans l’usine 4.0, l’unité industrielle intelligente et robotisée de demain. Pour faire simple, le monde verra la multiplication d’objets en tout genre qui sont reliés à Internet et capables de communiquer entre eux. Cela offre par exemple l’opportunité à un agriculteur de disposer de capteurs autonomes et intelligents capables de mesurer le taux d’humidité, de pesticides, etc., et de communiquer cela à une machine chargée de réguler le stockage. Pour réussir sa transformation digitale, faut-il pour autant être à la pointe de toutes ces technologies? Pas forcément, l’idée maîtresse qui doit prévaloir est le “pourquoi”, à chacun des stades de l’investissement, et surtout de s’entourer de bons profils et de bons process pour accompagner et maîtriser la nécessaire transformation digitale qui, de San Francisco à Casablanca, devrait désormais représenter le leitmotiv de toute entreprise.

Pourquoi et comment réussir le défi de la transformation digitale (analyse)

Pourquoi et comment réussir le défi de la transformation digitale (analyse)

"Quoi de neuf là ?", thème de la 6ème Marrakech Biennale

"Quoi de neuf là ?", thème de la 6ème Marrakech Biennale

Le sommet national de la transformation digitale ouvre ses portes à Casablanca

Le sommet national de la transformation digitale ouvre ses portes à Casablanca

Création de l’Association de la presse marocaine digitale

Création de l’Association de la presse marocaine digitale

Patrick Bertrand: «Le digital est comme un tsunami, il est de plus en plus partout»

Patrick Bertrand: «Le digital est comme un tsunami, il est de plus en plus partout»

log.ma sur facebook
Page générée en 1.9709s - mise en cache le 2016/12/08 à 11:53