397027 Articles référencésÀ la une0 Article aujourd'hui

Bientôt un test d'autodépistage du VIH au Maroc?

Bientôt un test d'autodépistage du VIH au Maroc?
176 réactions

SANTÉ - On estime à 24.000 le nombre de Marocains vivant avec le VIH. Plus de la moitié d'entre eux ignorent qu'ils sont infectés par le virus et 900 décès liés au sida sont recensés chaque année dans le royaume.

A l'occasion de la journée mondiale de la lutte contre le sida, célébrée chaque année le 1er décembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un nouveau rapport sur l'autodépistage du VIH, un moyen qu'elle entend généraliser et qui permet aux gens d'utiliser la salive ou le sang d'une piqûre au doigt pour savoir s'ils sont séropositifs.

L'autodépistage, commercialisé aux Etats-Unis depuis 2012 et en France dans les pharmacies depuis septembre 2015, permet aux gens de connaître leur statut "en privé, dans un endroit confortable pour eux", souligne l'OMS. Le résultat est donné en 20 minutes maximum.

"Nous sommes actuellement en discussion avec les autorités marocaines pour savoir comment introduire l'autodépistage au Maroc", nous explique Yves Souteyrand, représentant de l'OMS au Maroc, en marge d'une conférence sur la situation de l'épidémie du sida. "On peut toujours acheter ces tests sur internet, mais il peut y avoir des problèmes de fiabilité", souligne-t-il.

Réduire les coûts

"Une étude de faisabilité devrait être menée l'année prochaine pour savoir comment les introduire ici", nous confie le Dr Kamal Alami, directeur du programme ONUSIDA au Maroc. "Car pour le moment c'est un test qui coûte cher, entre 25 et 28 euros en France par exemple", ajoute-t-il.

Par rapport au niveau socio-économique du pays, et pour pouvoir l'utiliser à grande échelle afin qu'il réponde aux besoins de la stratégie nationale de dépistage, il faudrait donc qu'il y ait un travail sur la réduction des coûts de ces tests.

"On ne peut pas les généraliser au Maroc à ce prix-là. A titre de comparaison, un test rapide fait par les représentants du ministère de la Santé ou les ONG coûte un dollar par test", rappelle M. Alami.

Toujours est-il que l'autodépistage permettrait d'atteindre davantage de personnes dont l'infection n'est pas diagnostiquée et représenterait "une avancée pour leur poser le diagnostic à un stade plus précoce, pour rapprocher les services de là où les gens vivent et pour créer la demande pour le dépistage", souligne l'OMS.

Il peut également être intéressant pour les personnes qui ont des difficultés, pour diverses raisons, à accéder au dépistage dans le milieu médical. L'OMS explique ainsi travailler actuellement à la diminution des coûts des autotests pour étendre leur l'accès.

Au Maroc, si le nombre de nouvelles infections au VIH est en diminution depuis 2000, on en recense aujourd'hui 1.200 par an environ. En 2015, près de 155.000 Marocains ont été testés et conseillés pour le VIH et 38% des personnes vivant avec le VIH au Maroc bénéficient d'un traitement anti-rétroviral.

LIRE AUSSI: Lutte contre le sida: Où en est le Maroc?

Ebola: test encourageant pour la 1ère malade hors d'Afrique, l'UE veut muscler son aide

Ebola: test encourageant pour la 1ère malade hors d'Afrique, l'UE veut muscler son aide

Le générique anti-VIH "Dolutégravir" pas avant six mois au Maroc

Le générique anti-VIH "Dolutégravir" pas avant six mois au Maroc

Le générique anti-VIH Dolutégravir sera commercialisé au Maroc dans les semaines à venir

Le générique anti-VIH Dolutégravir sera commercialisé au Maroc dans les semaines à venir

32 000 personnes vivent avec le VIH au Maroc — Welovebuzz

32 000 personnes vivent avec le VIH au Maroc — Welovebuzz

Traitements du vih : Victoire du Maroc

Traitements du vih : Victoire du Maroc

log.ma sur facebook
Page générée en 1.3144s - mise en cache le 2016/12/06 à 00:51